Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

Blessés en service en 2019 portés à notre  connaissance: 


Rappel: 87 en 2012, 69 en 2013, 92 et 1 mort en 2014, 84 blessés et 2 morts en 2015, 41 en 2016, 53 blessés et 2 morts en 2017, 68  blessés en 2018, 10 blessés en 2019

Loire Un policier municipal grièvement blessé lors d'un contrôle à Rive-de-Gier

Il a été percuté par une moto lors d'un contrôle.

 

Le choc s'est produit ce jeudi en fin d'après-midi, rue Edouard-Vaillant, juste devant la gare de Rive-de-Gier. Deux policiers effectuaient un contrôle classique quand un motard aurait perdu le contrôle de son engin et serait venu percuter un des deux policiers.

Pompiers et policiers, accompagnés du Samu ont vite fermé le secteur. La route comme la gare sont restées inaccessibles pendant près d'une heure. Le motard, qui est tombé dans l'accident, ne serait blessé que légèrement. Le policier, lui, souffre d'un traumatisme abdominal. Il a été transporté à l'hôpital Nord. Il était dans la soirée en "déchocage". Son pronostic vital n'est pas engagé.

Refus d'obtempérer

Selon des témoins, il y avait deux motos. Sur l'une d'elles, une jeune femme originaire de Saint-Chamond aurait fait du wheeling (se serait mis uniquement sur sa roue arrière). Les policiers auraient ainsi tenté de la contrôler. Elle aurait alors, encore selon des témoins, refusé d'obtempérer. Le premier policier a réussi à s'écarter à temps. Mais pas le deuxième, un policier d'une trentaine d'années, "expérimenté" arrivé récemment dans la commune.

La police, à ce stade des investigations, confirme la piste du "refus d'obtempérer suivi d'un défaut de maîtrise" de la moto.

Le maire, Jean-Claude Charvin, a été immédiatement averti. Il s'est dit "attristé" mais aussi "en colère", promettant de suivre l'affaire de près. L'adjoint à la sécurité Jean-Louis Rousset et le chef de la police municipale se sont aussi rendus sur place.

 

https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/02/21/un-policier-municipal-grievement-blesse-lors-d-un-controle-a-rive-de-gier?fbclid=IwAR3102wFYwSZe_igcTGx5pZOFsKVYaR4A4DafL4ilDUXLv4JKG0eyzsKjZQ

 

 

Deux blessés

L'auteur présumé est alors pris en chasse par une patrouille de police nationale qui alerte les patrouilles d'agents municipaux. Ces derniers se positionnent alors pour arrêter la course folle du chauffard. Celui-ci va percuter leur véhicule à l'angle de l'avenue du Général de Gaulle et du boulevard Victor Hugo.

"Les policiers ont juste eu le temps de sauter pour l'éviter", nous confie une source proche de l'enquête.

Deux policiers municipaux sont blessés aux jambes.
L'auteur de la tentative d'homicide a été placé en garde à vue.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gard/ales/ales-policiers-municipaux-victimes-tentative-homicide-1626235.html?fbclid=IwAR00TGDTD5mcUFf-lpuBnd_USCihKS9_xPVZuKylWvEaaCpOWrJpACLF86A

 

 

 

 

 

Les maires et les PIE

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Lot-et-Garonne.gifLes maires ont parfois de drôles de façons de concevoir la sécurité, en effet, nombre d'entre eux décident de doter les policiers municipaux de pistolets à impulsions électriques, mais pas d'arme à feu, c'est le cas dans le département du Lot et Garonne :  dans un journal local nous pouvons lire que dans les communes de Marmande et Tonneins, les policiers municipaux allaient être équipés de Pistolets à Impulsions Électriques plus connus sous le nom de : "Tazer ".

Les  "Tazers" sont des armes intermédiaires mais  ne peuvent remplacer les armes à feu, elles ne sont pas toujours une réponse appropriée face aux  armes dont peuvent se servir les délinquants et les terroristes de nos jours.

Pour un agent qui ne dispose que d'un "tazer", les chances de pouvoir assurer la sécurité d'autrui et la sienne risquent fortement d'être compromises et lorsque Monsieur le maire de Tonneins, Dante Rinaudo déclare que ces armes seront exclusivement portées la nuit mais en aucun cas la journée, nous pouvons nous poser la question de savoir si nos victimes du devoir ont été abattues lâchement de nuit uniquement...

Souhaitons que rien de fâcheux ne se produise la journée, dans ces communes où les policiers municipaux n'ont pas tous les moyens d'assurer pleinement leurs missions.

Autres lieux mais même constat, dans le département de la Seine Maritime, certains  policiers municipaux havrais devront attendre la nuit pour pouvoir utiliser un PIE afin d'assurer la sécurité d'autrui et la leur.

Ces décisions sont insuffisantes et même si  nous ne le souhaitons pas, dans le moyens terme, il est fort probable que certains événements nous donnent encore une fois raison...

Newsletter

Connectez-vous pour entrer sur le site

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.