Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

Blessés en service en 2018 portés à notre  connaissance: 

31 blessés en 2018

Rappel: 87 en 2012, 69 en 2013, 92 et 1 mort en 2014, 84 blessés et 2 morts en 2015, 41 en 2016, 53 blessés et 2 morts en 2017

 

GIVET : un policier municipal renversé

Ce vendredi vers midi un policier municipal a été renversé par un automobiliste sur les quais de Givet. Blessé, l’agent a été transporté conscient au centre hospitalier de Dinant. D’après les premières constatations, il s’agirait d’un acte involontaire. Le policier régulait la circulation à proximité du pont des Américains, comme c’est le cas à chaque jour de marché, lorsqu’un automobiliste a tourné à gauche pour regagner le centre-ville et l’a percuté. D’après des témoins, le conducteur, un homme âgé, ne s’est pas rendu compte de l’accident qu’il avait causé. Identifié, il sera entendu cet après-midi par les gendarmes qui mènent une enquête pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.

Lire la suite sur lunion.fr

Saint-Christol-lès-Alès: deux policiers municipaux blessés

Ce week-end aura été particulièrement mouvementé pour des policiers municipaux de l’Hérault et du Gard.
Métropolitain a révélé ici, ce matin, qu’un conducteur en état d’ivresse, accompagné d’un passager, avait foncé sur des policiers municipaux cette nuit, lors d’un contrôle routier à Agde. Le chauffard et son complice, alcoolisés, ont été placés en garde à vue.
On apprend qu’en cette nuit de samedi à dimanche, deux policiers municipaux ont été volontairement renversés par un conducteur fortement alcoolisé, lors d’un contrôle routier installé dans la traversée de la commune de Saint-Christol-lès-Alès, à la périphérie ouest d’Alès. Fort heureusement, les agents municipaux sont légèrement blessés.
Grâce à une diffusion générale des services de la police nationale de la direction départementale de la Sécurité publique du Gard -DDSP 30- et du groupement de gendarmerie du Gard, le chauffard a été intercepté au volant du véhicule, une heure plus tard.
Au moment de son arrestation, il se trouvait en état d’ivresse. Il a été placé en garde à vue au commissariat de police d’Alès.

Lire la suite sur e-metropolitain.fr

La Police Municipale et les forces de l'ordre

Note utilisateur:  / 0

Police-municipale.jpgDans certains magazines dits spécialisés on peut lire qu'à la suite d'un rappel de la  Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) à l’occasion d’une demande d’autorisation déposée par une commune, le Code de la sécurité intérieure limite la mise en œuvre d’un dispositif de lecture automatisée de plaques d’immatriculation (LAPI) aux seuls services de police nationale, gendarmerie et douane.

 

La CNIL de rajouter que la collecte massive des numéros de plaques d’immatriculation, sans justification particulière, pourrait conduire à identifier toutes les personnes empruntant la voie publique à l’entrée ou à la sortie du territoire d’une commune, ce qui ne serait pas acceptable.

 Mais certains interprètent cette réponse comme une affirmation : la Police Municipale ne ferait pas partie des forces de l'ordre, ce qui est totalement faux.

 Actuellement on compte en France environ 21 000 policiers municipaux totalisant 12,8 % de l'ensemble des effectifs de terrain à l'échelle nationale. La Police Municipale est aujourd'hui officiellement reconnue par le Ministère de l'Intérieur  comme troisième composante des forces de sécurité intérieure à côté de la Police Nationale et de la Gendarmerie Nationale.

 Et si les seuls pouvoirs de police du maire ne peuvent suffire à disposer d'appareils de lecture automatisée de plaques d'immatriculation, les agents de police municipale n'en  demeurent pas moins  membres de la  troisième force de l'ordre en France.

 Il serait  donc souhaitable que certains ne tirent pas de conclusions trop hâtives et évitent de dénigrer ces agents de Police Municipale par des interprétations hasardeuses.

Leur place dans le paysage sécuritaire français n'est plus à démontrer.

Les stagiaires de la Police Municipale

Note utilisateur:  / 0

dangerDans un journal à grand tirage nous pouvons lire que certaines communes optent pour la formation de jeunes stagiaires au sein des services de Police Municipale et si l'initiative part d'un bon sentiment puisque ce stage débouche sur un CAP d'agent de sécurité toutes les conditions de sécurité ne sont pas remplies :

 Le Coudray-Montceaux, par exemple, ces jeunes gens participent aux différentes missions de la Police Municipale en tenue d'uniforme et bien qu'il soit précisé que sont exclues les interventions où ils pourraient être exposés,  en patrouille sur la voie publique en compagnie d'un agent de police municipale ne peut garantir que l'intégrité physique ne soit pas menacée, en effet, n'importe quelle mission peut virer au drame, notre organisation syndicale a demandé à maintes reprises au législateur de définir les missions réputées non dangereuses et à ce jour aucune réponse ne nous a été apportée.

 Combien de policiers municipaux ont été victimes de la violence au cours d'une mission réputée sans danger ?

Surveillance aux abords d'une école : un policier municipal tué par balle à Reudon, ne s'agissait-il pas d'une mission non dangereuse ?

Plus près de nous, Aurélie Fouquet de Villiers sur Marne se rendait-elle sur un lieu d'intervention dangereux ?

 Apprendre les diverses facettes de ce métier est un fait mais exposer ainsi des jeunes gens sur la voie publique peut engager, en cas d'accident, la responsabilité des donneurs d'ordres.

Il parait donc urgent de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter que de jeunes stagiaires ne soient exposés sur la voie publique.

(Sources : "LE PARISIEN" info locale)

Sous-catégories

Newsletter

Connectez-vous pour entrer sur le site

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.