Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

Blessés en service en 2020 portés à notre  connaissance: 

 Déjà    50  blessés  en 2020

Rappel: 87 en 2012, 69 en 2013, 92 et 1 mort en 2014, 84 blessés et 2 morts en 2015, 41 en 2016, 53 blessés et 2 morts en 201768 blessés en 2018. 2019 :130 blessés, 10 morts

Lyon : frappé par une bande, un policier municipal blessé

Les faits se sont déroulés ce dimanche matin dans le 1er arrondissement de Lyon.

Selon nos informations, une bande de six individus s’en sont pris à des policiers municipaux de la brigade motocycliste sur la place Colbert peu après 11h. Les deux motards intervenaient alors pour mettre fin à un tapage. Un fonctionnaire a été violemment pris à partie sur son deux-roues. Il aurait chuté de son engin sous les coups des individus belliqueux. Blessé, il souffre d’un traumatisme crânien et d’une fracture du tibia. Il a été pris en charge et transporté à l’hôpital Saint-Joseph-Saint-Luc, en urgence relative, par les sapeurs-pompiers. 

D’après une source proche du dossier, trois individus ont été interpellés grâce aux renforts arrivés sur place. Une enquête a été immédiatement ouverte. 

https://www.lyonmag.com/article/108848/lyon-frappe-par-une-bande-un-policier-municipal-blesse

 

 

Pas de maintient de l'ordre, prudence

User Rating:  / 1
PoorBest 

L'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux entend rappeler suite aux évênements qui secouent notre pays, mouvement des gilets jaune, manifestations lycéènnes, aux policiers municipaux ainsi qu'à leurs chefs dans un contexte particulièrement explosif où tout peut se produire à tout moment, y compris l'irréparable, qui leur est totalement interdit d'être présents à proximité de manifestations autorisées ou pas, ce quelle que soit la nature de la mission qui pourrait leur être confiée, de tels évếnements pouvant à tout instant relever de troubles à l'ordre public qui échappent à leur compétence.

Si  nous savons que certains sont adeptes de l'interprétation de la loi conduisant de facto à son détournement, nul doute que le moment venu il sera nécessaire à chacun de produire des explications suffisamment convaincantes à un juge d'instruction pour justifier de sa présence à proximité doté d'un casque, d'un flashball éventuellement d'un bouclier, conscience ainsi acquise de la survenu possible d'un trouble à l'ordre public.
Il ne fait pas l'ombre du moindre doute que la responsabilité pénale des agents et y compris celle des donneurs d'ordre pourraient s'en trouver engagée sérieusement.
Les policiers municipaux doivent donc impérativement s'abstenir de toute présence à proximité de tels rassemblements et se faire le cas échéant si nécessaire confirmer par écrit les ordres donnés qui doivent être précis.
Outre que ces ordres pourraient contrevenir au code de déontologie et à la circulaire impérative du Ministère de l'Intérieur, ils pourraient être de nature à mettre en danger la vie d'autrui.
Les fonctionnaires qui pourraient  se retrouver en difficulté face à une hiérarchie rétive peuvent prendre l'attache du syndicat qui saisira la Commission de déontologie de la sécurité sans présager d'autres actions.
 

Le Bureau National.

Newsletter

Connectez-vous pour entrer sur le site

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.