Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

Blessés en service en 2019 portés à notre  connaissance: 

 Déjà   107  blessés et 8 morts en 2019

Rappel: 87 en 2012, 69 en 2013, 92 et 1 mort en 2014, 84 blessés et 2 morts en 2015, 41 en 2016, 53 blessés et 2 morts en 201768 blessés en 2018

A Poligny, il mord le policier municipal en pleine rue
Mercredi soir un événement a provoqué une certaine confusion dans la Grande Rue.
Ce mercredi soir, alors même que l’association théâtrale Mi-Scène effectuait sa parade de présentation de sa nouvelle saison dans les rues de Poligny, un événement a provoqué une certaine confusion parmi les spectateurs qui suivaient la parade.
Un homme à terre mais ce n’était pas du théâtre

En passant dans la Grande-Rue, un homme était à terre. Il était maintenu au sol par plusieurs autres personnes. Il ne s’agissait pas d’une scène de cette parade théâtrale comme certains ont pu le croire mais bel et bien d’un banal fait-divers.

Vers 18h30 cet individu, toxicomane et qui avait ingéré des cachets a dit ne pas se sentir bien. La police municipale lui a porté secours et les sapeurs-pompiers ont été alertés. Peu après, l’homme s’est subitement relevé et a indiqué qu’il allait partir sans attendre les secours qui étaient en cours d’intervention. Il a violemment menacé puis mordu un policier municipal. L’individu a été maîtrisé et maintenu à terre pour sa propre sécurité avant d’être conduit à l’hôpital de Lons-le-Saunier. La gendarmerie s’est portée sur les lieux. A priori, l’auteur des faits, un jeune homme âgé d’environ 20 ans, ne réside pas à Poligny.


https://actu.fr/bourgogne-franche-comte/poligny_39434/il-mord-policier-municipal-pleine-rue_27169462.html?fbclid=IwAR1EBmZl9pse2XKp8VXR4oK-c-uYPvbP8QbYl1jVgDb3U1-YMEV9LXjJ5eE

 

  Décès inexpliqué d'un policier municipal d'Orléans

Le parquet d'Orléans a chargé les enquêteurs de la police judiciaire d'éclaircir les circonstances du décès d'un agent de la ville et de sa défenestration survenue vendredi. Y a-t-il un lien, entre l’homme retrouvé mort au bas d’un immeuble vendredi après-midi, avenue de Trévise, à Orléans, et le communiqué relatif au décès d’un agent de la police municipale, adressé par la ville d’Orléans quelques heures plus tard ? Il s’agit bien de la même personne indique le parquet d’Orléans, qui confirme aussi l’ouverture d’une enquête.

« Zones d’ombre »

L’agent n’était pas en tenue et « pas en fonction....

Lire la suite de l'article sur larep.fr

Rejoignez nous ...

User Rating:  / 0
PoorBest 

Le syndicat est né de la volonté de l'union de plusieurs collègues à DRAGUIGNAN sous l'impulsion de Monsieur BARDY qui de fait a été désigné Président et ensemble ils ont décidé de nommer le premier syndicat au sein de la Police Municipale UNION SYNDICALE PROFESSIONNELLE DES POLICIERS MUNICIPAUX.

En fait par UNION il faut entendre rassemblement de collègues ce qui n'a rien à voir avec une quelconque fusion syndicale .

À cette époque ces collègues avaient compris que c'est cette union qui ferait leur force, cette force qui depuis 42 ans fait dire le droit et défend les collègues et la profession.

Seulement depuis la professionnalisation de la Police Municipale nos collègues ne cessent de faire l'objet de sanction disciplinaire pourquoi me direz-vous, simplement parce que bon nombre d'entre eux sont diplômés, instruits, qu'ils suivent des formations continues et qu'ils appliquent les dispositions réglementaires ce qui déplaît aux maires habitués aux courbettes d'anciens colleurs d'affiches qu'ils n'ont su que profiter du système pour devenir chefs de service voire directeur non pas au travers de leur professionnalisme non trop peu ont su se remettre en cause non seulement au travers de génuflexions, de courbettes et autres artifices envers les princes.

Seulement la relève est là et bien là, elle ne peut accepter d'être managée par ce type de personnages, honte de la profession.

Donc on sanctionne les agents qui dérangent par leur désir de respecter le cadre légal voulu par le législateur qui pour bon nombre d'entre eux sont maires.

Ces agents victimes se dirigent vers ces syndicats de mairie dont la plupart ne connaissent pas les prérogatives des policiers municipaux, pire se comportent comme les syndicats défenseurs des maires.

L'inefficacité de ces syndicalistes locaux ne cesse de sauter aux yeux des collègues qui découvrent le pot aux roses une fois victime de ces coalitions néfastes.

Ils font appel à des avocats pour qui ils ne sont qu'un nouveau dossier et plus de toute façon avant toute chose il faut signer un chèque exorbitant.

Ils se tournent finalement vers un syndicat professionnel ; l'U.S.P.P.M. Pour être défendu

Depuis 42 ans nous défendons nos collègues, mais notre structure repose sur les règles initiées par Monsieur BARDY, l'UNION de collègues. Depuis quelque temps, nous avons de plus en plus d'adhérents, de plus en plus de contentieux de collègues qui nous rejoignent, mais qui ne veulent pas, par peur, par crainte de représailles éventuelles s'investir pour quelques heures à nos côtés.

Ainsi bon nombre veulent être aidés, mais ne veulent pas aider les autres.

Si ce comportement venait à se pérenniser, nous ne pourrions plus faire face à ces demandes de plus en plus nombreuses ce qui se traduirait par des refus de contentieux ou être dirigés vers des avocats.

Contrairement aux syndicats dits représentatifs, nous ne prenons pas des cotisations importantes pour vous diriger vers un avocat en cas de problème. À l'U.S.P.P.M, ce sont des policiers municipaux, qui connaissent le métier, qui vous connaissent, qui connaissent la réglementation afférente à notre fonction, des policiers qui vous aident, qui vous guident, qui rédigent les procédures nécessaires à votre défense sans bénéficier pour autant de décharge permanente.

Nous exerçons nos fonctions de Policiers avec les cycles d'horaires et les vacations que nécessite notre service sur nos communes.

À la fin de nos services une bonne partie de notre temps libre nous nous investissons pour assurer votre défense, celle qui vous est refusée par d'autres syndicats.

Pourtant nous avons une vie de famille et des loisirs comme tout le monde, mais nous sommes dévoués à nos collègues victimes des princes.

Pour vous donnez une une petite idée, une procédure au contentieux c'est une requête + divers pièces avec une moyenne de 10 pages multipliées par 4 exemplaires auxquelles il faudra répondre par un , deux mémoires d'autant de pages et finir avec une note en délibéré soit un total d' environs 160 pages pour un simple contentieux.

Nous sommes sur le point de dépasser la centaine de contentieux par an nous ne comptabilisons pas les courriers divers, les conseils, les temps de recherches d'informations etc...

À ce jour, clairement nous ne pouvons plus accepter de nouveaux dossiers si des adhérents ne participent pas à cette volonté de l'union, cette union qui est notre force et votre force face à ceux qui veulent nuire.

Alors bon nombre s'imaginent qu'ils passeront tout leur temps libre pour le syndicat.

À l'heure actuelle pour 4 ou 5 membres du bureau national, oui c'est le cas.

Mais si 10 adhérents donnaient chacun 1 à 4h/semaine de son temps au syndicat cela soulagerait le bureau national qui pourrait se consacrer uniquement a la centaine de contentieux en cours,

20 adhérents nous donnaient chacun 1 a 4h/semaine nous pourrons continuer à accepter de nouveaux contentieux.

Il n'est pas obligatoire d'être déclaré auprès de votre administration pour aider le syndicat, cela se fait de façon parfaitement anonyme si vous le souhaitez.

Vous ne serez jamais seul et les membres du bureau vous donneront tout ce qu'il faut pour vous former sur des thèmes bien particuliers (refus documents, détachement, directeur contractuel, équipement non conforme, cnil, marchés) sont des procédures types qu'un PM qui sort de FIA peux facilement rédiger.

Faire des courriers, demander des documents c'est à portée de n'importe qui et un gain de temps important qui peux être accordé à des dossiers plus pointilleux.

Au fil du temps , vous percevrez des acquis qui ne pourront que vous apporter crédit et respect de vos collègues et la crainte de par vos connaissances par votre hiérarchie.

Je vous rappelle que l' U.S.P.P.M c'est une base de données de 42 ans de textes de jurisprudence, de courrier de procédures dédiées à la profession et à la défense des collègues.

C'est pour ces raisons que nous vous invitons à vous rapprocher du bureau national et de faire acte de candidature à un poste au bureau national.

Nous vous expliquerons comment vous pouvez participer à cette union, à la défense de vos collègues et de la profession.

Comme vous avez pu vous en rendre compte, nous n'attendons le salut de personne, nous ne pouvons compter que sur nous, sur notre union, sur l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux

La connaissance est en elle-même puissance. (Francis Bacon)

Rejoignez nous ...

Newsletter

Connectez-vous pour entrer sur le site

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.