Site de l'USPPM

banniere_animee.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

Blessés en service en 2019 portés à notre  connaissance: 

 Déjà    15  blessés  en 2020

Rappel: 87 en 2012, 69 en 2013, 92 et 1 mort en 2014, 84 blessés et 2 morts en 2015, 41 en 2016, 53 blessés et 2 morts en 201768 blessés en 2018. 2019 :130 blessés, 10 morts

 

[INTERVENTION] Infractions en cascade

En milieu de nuit du 19 au 20 février, les gendarmes de la Grande-Motte interviennent pour prendre en charge un individu, auteur de plusieurs infractions, interpellé par la police municipale.

Lors d’une patrouille, les policiers municipaux constatent que le conducteur d'un véhicule commet plusieurs infractions au code de la route.
Ce dernier circule à une vitesse excessive, chevauche une ligne continue et omet d'utiliser son feu clignotant alors qu'il change de direction.
Ils décident d'actionner leurs avertisseurs sonores et lumineux en vue de le faire stopper et de procéder à son contrôle. Après une course poursuite, l'un des policiers municipaux parvient à rattraper l’individu, seul occupant du véhicule, et l’interpeller.
Alors qu'il est menotté, le mis en cause simule un état d'inconscience pour ne pas se relever. Un policier municipal lui tapote la joue et l'individu réplique en lui portant un coup de pied au visage.

Arrivés sur les lieux les gendarmes font face à un refus du mis en cause de se soumettre à un dépistage ainsi qu’aux vérifications de son état alcoolique.
Après interrogation des fichiers, il apparait que son titre de conduite n’est pas encore établi suite une réussite récente à l’examen et que le véhicule, qui ne lui appartient pas, n'est pas assuré.
Placé en garde à vue et entendu après une période de dégrisement, l’individu reconnaît les faits, indiquant avoir consommé de la bière au cours de la soirée.

Il fait l’objet, par décision du magistrat saisi, d’une convocation par officier de police judiciaire devant le tribunal correctionnel pour le 2 juin prochain.
Sur sa demande, les contraventions sont relevées par procès-verbal électronique.

(source Gendarmerie de l'Hérault)

 

 

 

 

Policiers municipaux blessés

User Rating:  / 0
PoorBest 

13998_979_659032_Police-municipale.jpgA ce jour le nombre de policiers municipaux blessés en service a dépassé celui de l'an dernier, en effet, il a été porté à notre connaissance que 70 agents avaient été blessés en service depuis le début de l'année.

 Des missions que certains qualifient de non dangereuses, des missions banales où les agents ne risquent pas de voir leur intégrité physique menacée, c'est du moins l'argument qu'ils utilisent pour refuser que ces  femmes et ces hommes soient dotés de moyens de protection et de défense, pour résumer,  certains policiers municipaux ne peuvent pas assurer la sécurité d'autrui, ni même la leur puisqu'ils ne disposent pas de moyens adaptés.

Ce droit à la sécurité ne semble donc pas s'appliquer à ces mères et pères de famille ou  à ces jeunes gens qui ont choisi d'assurer le "bien vivre" des français au niveau local, tout simplement parce que certains élus parfois même certains représentants de l'Etat en ont décidé ainsi par pure idéologie politique ou conviction personnelle.

 L'environnement professionnel des policiers municipaux a changé depuis quelques années, leurs missions se sont diversifiées, les gouvernement successifs les ont définis comme les membres de la 3e force de sécurité, ils PEUVENT être dotés de moyens mais ne DOIVENT pas, dans ce même ordre d'idée ils PEUVENT  risquer leur vie mais de DOIVENT pas avoir les moyens de la préserver ?...

 Des policiers municipaux sont blessés en service, certains ne se sont pas relevés, des familles ont été endeuillées et encore un trop grand nombre d'édiles sont toujours hostiles à ce qu'ils exercent leurs missions en sécurité.

 Quatorze ans après l'an deux mille, un droit fondamental, le droit à la sécurité de ceux qui sont censés l'assurer, n'est pas appliqué, combien d'années et de victimes devra t-on encore attendre ?

Les faits de violences sont quasi-quotidiens, les membres des forces de l'ordre ne sont plus respectés, ils sont même, de nos jours, devenus les cibles privilégiées d'une délinquance en constante progression .

 Il est pourtant si simple de doter tous les policiers municipaux de moyens en adéquation avec leurs missions et préserver ainsi l'intégrité physique de chacun ...

 

 

Newsletter

Connectez-vous pour entrer sur le site

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.