Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

La Revue

Le Pack USPPM

pack usppm

Adhésion

BulletinAdhesionthumb

Derniers Communiqués

newsletter-bg

Blessés en service en 2020 portés à notre  connaissance: 

 Déjà    55  blessés  en 2020

Rappel: 87 en 2012, 69 en 2013, 92 et 1 mort en 2014, 84 blessés et 2 morts en 2015, 41 en 2016, 53 blessés et 2 morts en 201768 blessés en 2018. 2019 :130 blessés, 10 morts

Un chauffard fonce sur des policiers municipaux venus calmer une bagarre à Vieux-Boucau-les-Bains (40)

Un policier municipal a été légèrement blessé dans la nuit de lundi à mardi à Vieux-Boucau. Avec ses collègues, il intervenait pour une altercation entre deux groupes de jeunes, quand une voiture a foncé sur eux. Un jeune est également légèrement blessé.

La scène s'est déroulée dans la nuit de lundi à mardi, sur le front de mer à Vieux-Boucau. A la sortie des bars, sur fond d'alcool, le ton monte entre deux groupes de jeunes, des vacanciers selon nos informations. Au total, une vingtaine de personnes. Alertée, l'équipe de nuit de la police municipale, composée de trois agents, intervient pour calmer les esprits.

Alors que les policiers municipaux sont en pleine discussion, une voiture fonce sur eux et sur l'un des groupes. Au volant, un proche de l'autre bande. D'après le parquet de Dax, le conducteur n'était pas là au début de l'altercation, il serait arrivé quand les policiers tentaient d'apaiser la situation. C'est alors qu'il est parti chercher sa voiture. Seul à bord du véhicule, il a foncé dans le groupe, blessant légèrement un policier à la jambe, ainsi qu'un jeune du groupe rival, avant de prendre la fuite.

Ce mardi soir, le chauffard était activement recherché.

 

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/landes-un-chauffard-fonce-sur-des-policiers-venus-calmer-une-bagarre-a-vieux-boucau-1595958867?fbclid=IwAR0KFi1kuha4MCD2YIdb0dy2di-ELUqZFtOYzC4F6FDHaotiM_juQwcH9CU

 

NANTUA LE MAIRE DEBOUTE PAR LE SOUS PREFET

User Rating:  / 1
PoorBest 

Nous avions jugé utile d'attirer l'attention de Monsieur le Maire de Nantua sur le fonctionnement de son service de police municipale, ainsi que sur les difficultés rencontrées par notre collègue en poste pour accomplir sa mission.
Après plusieurs mois de silence, Monsieur le Maire de Nantua devait nous apporter réponse et entendre nous soutenir que la loi était respectée par la collectivité et pour donner bonne contenance à sa correspondance avait estimé opportun de nous préciser qu'il entretenait des liens tenus avec tant les autorités administratives que judiciaires.
Il n'en aura pas fallu plus, pour que celui-ci saisisse Monsieur le Sous Préfet de Nantua d'une demande de retrait d'agrément de notre collègue A.N.
Alors que le sous Préfet s'apprêtait a engager la procédure de retrait, nous avons cru devoir rappeler à celui-ci les règles de droit qui s'imposaient à une telle procédure, des règles qui visiblement lui avait échappé.


La décision prise par Monsieur le Sous Préfet nous démontre que nous avions eu raison d'exiger le respect de la règle du contradictoire, car cela nous a permis de démontrer que les griefs reprochés à notre collègues par le maire, a l'issue de quatre convocations devant le Sous Préfet, de plusieurs interventions du syndicat, procédure qui aura durée 6 mois, n 'étaient pas fondés et qu'au delà le responsable de la situation n'était autre que le maire, une situation qui nous a contraint à déposer deux plaintes contre X auprès du Procureur de la République pour des faits susceptibles de constituer des délits.
Le respect de la procédure à permis à Monsieur le Sous Préfet d'avoir un éclairage objectif, et de considérer ne pas devoir faire droit à la demande de Monsieur le Maire de Nantua de retirer l'agrément de notre collègue, considérant que les faits reprochés, s'ils pouvaient s'apparenter à un excès de zèle, ils n'étaient pas constitutifs d'un manquement à l'honorabilité, ni même à la moralité.
Dans cette affaire, il est à déplorer les effets qu'une telle procédure ont induit sur la santé de notre collègue en arrêt maladie depuis le début février 2012 particulièrement affecté pour avoir été mis en cause et au delà des effets sur son entourage, ce qui ne semble pas pour l'heure être l'une des préoccupations du maire de Nantua dont le seul et unique souci jusqu'à hier encore était de récupérer les clefs du poste de police pour assurer la continuité du service public, comme si le service depuis février 2012 n'avait pas fonctionné !!!
En tous les cas le Sous Préfet n'a pas visiblement soutenu celui qui avait oser soutenir qu'il entretenait des liens tenus avec celui-ci, il ne nous reste plus qu'à espérer que Monsieur le Procureur de Bourg en Bresse avec lequel celui-ci entretien également des liens ténus jugera utile de donner une suite à nos plaintes
Bien entendu l'ensemble des faits dénoncés à la presse, n'ont pas fait l'objet d'une ligne à ce jour, ce qui aurait pu faire une mauvaise publicité à l'Edile. (OMERTA)
Monsieur le Maire de Nantua, a jugé utile de saisir d'une demande de retrait d'agrément concernant notre collègue A.N, Monsieur le Sous Préfet de Belley.

LE PRESIDENT

Newsletter

Connectez-vous pour entrer sur le site

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.