Site de l'USPPM

banniere_animee.gif

Réflexion...

User Rating:  / 2
PoorBest 

Les maires sont les « patrons » de la police municipale de leur commune, est-ce un avantage ou un inconvénient ?...

Les maires ont le pouvoir de créer ou de dissoudre un service de police municipale et les motivations sont nombreuses mais ils ont également le pouvoir de définir une doctrine d'emploi locale, tout en respectant le statut et les compétences de ces fonctionnaires territoriaux.

Ils peuvent demander, en fonction des missions, de cette doctrine d'emploi, des  idéaux politiques et de leur conception de la police municipale à ce qu'ils soient  armés ou pas et ont également le choix en ce qui concerne le type d'armes.

Les maires sont donc des élus employeurs et lors d'un changement de couleur  politique, ou bien en présence de problèmes internes, ils peuvent retirer les moyens de défense des policiers

Or, de nos jours, force est de constater que les missions des policiers municipaux  s'apparentent de plus en plus à celles de leurs homologues des forces de l’État et  lorsque ceux-ci exercent des missions « réputées non dangereuses » , ils ne  sont pas à l'abri des actes de violence ou des drames.

Ils se doivent d'intervenir dans les limites de leurs compétences, dans des situations  parfois périlleuses, que ce soit dans une petite bourgade ou bien dans une grande  métropole, le gouvernement en appelle donc au pragmatisme des élus employeurs  afin de ne pas enfreindre le principe de la « libre administration des collectivités  territoriales » issue de la Constitution Française.

Les maires définissent également le régime indemnitaire des policiers municipaux, la  disparité de traitement est courante d'une commune à une autre car l'attribution des  primes est laissée également à leur libre appréciation.

Ce sont  les raisons évoquées pour parler des polices municipales et non pas de la police municipale.

Y aura t-il une police territoriale ou bien plusieurs ?...

Ces dernières années, les réformes ont fait évoluer ce cadre d'emploi : code de déontologie, uniformité des tenues, des sérigraphies de véhicules, cartes professionnelles, lois et décrets sont venus clarifier la corporation, toutefois, un grand nombre de fonctionnaires de police municipale déplore un manque de reconnaissance, alors que la professionnalisation est en route.

 Ces fonctionnaires « atypiques» ont parfois du mal à se situer au sein de ce mille feuille qu'est la Fonction Publique Territoriale, sont-ils des policiers, des employés d'une mairie ou d'une structure intercommunale, des instruments politiques ou bien un mélange de tout ça ?…

Il appartient au maire d'en décider...