Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

L’USPPM INTERVIENT POUR PROTEGER LES ASVP

User Rating:  / 0
PoorBest 

L’USPPM INTERVIENT DANS UN CONTEXTE DE COVID 19 OU LES VIOLENCES SONT NOMBREUSES POUR PROTEGER LES ASVP

A la suite des évènements survenus à OIGNIES révélés par un article de presse, l’Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux est intervenue auprès de Madame le Maire, ainsi que de Monsieur le Préfet du Pas de Calais lui rappelant le sens de la correspondance qui lui a été adressée fin décembre 2019.

Considérant que les ASVP ne doivent en aucun cas accompagner les policiers municipaux au cours de leurs missions de sécurité publique, que s’agissant de leur compétence sur le plan sanitaire celle-ci se limite à la seule propreté des voies de circulations et de l’espace public, le syndicat a entendu attirer l’attention de l’Edile sur le fait qu’il est heureux que non seulement aucun policier  municipal n’ait été blessé, ni même notamment l’ASVP qui les accompagnait, que dans le cas contraire la responsabilité pénale du ou des donneurs d’ordres aurait pu être engagée pour mise en danger délibérée de la vie d’autrui. Si à cette heure nous n’avons aucune confirmation de l’intervention souhaitée de Monsieur le Préfet, Madame le Maire de OIGNIES nous a précisé que le service de la Police Municipale avait été réorganisé en conséquence.

De telles situations, dans un contexte où les violences se produisent quotidiennement lors de contrôles visant à s’assurer du respect des règles de confinement, des violences aux conséquences sérieuses, nous ne pouvons pas accepter que les ASVP puissent même seulement être conduits à s’assurer d’un tel contrôle qui échappe totalement à leur compétence et ainsi être sérieusement exposés à des risques majeurs. Monsieur le Ministre de l’Intérieur a été informé ces derniers jours de situations similaires dans plusieurs collectivités, ce avant qu’un drame ne se produise et qu’il ne sera pas temps alors de verser des seaux de larmes, de faire de belles oraisons funèbres et de déposer des breloques sur un coussin pour s’en inquiéter et agir, appartenant à l’État de s’assurer que nul sans droit n’assure des missions de sécurité publique autre que les forces étatiques et les Polices Municipales.