Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

Le discrédit

User Rating:  / 1
PoorBest 

images.jpgL'affaire de Cogolin et les dérives qui seraient dues à la consommation excessive d' alcool au sein de la police municipale, fait couler beaucoup d'encre.

Mais dans ce cas , ne doit-on pas chercher aussi les responsabilités à tous les niveaux, rechercher les causes, et les moyens utilisés pour remédier à un problème de comportement s'il est avéré ?

Nous pouvons constater que la presse s'est emparée de ce fait divers local et les policiers municipaux risquent désormais d'être  tous logés à la même enseigne.

Est-il besoin de souligner que si certains faits discréditent cette corporation, la généralisation n'est pas une vision objective, en effet, combien de policiers municipaux intègres et ce malgré le manque criant de moyens participent au "bien vivre" des citoyens sur le plan local ?

Car ces agents n'ont pas pour unique vocation de distribuer des amendes et si certains"anciens" (de moins en moins nombreux) n'ont pas tous suivis un cursus complet quant à la formation professionnelle initiale, depuis quelques années elle s'est nettement spécialisée, peut-on dire alors qu'il s'agit d'un conflit de génération, rien n'est moins sûr, car au sein de certaines collectivités, force est de constater, que les textes de loi ne sont pas tous respectés puisqu'occultés ou ignorés des élus employeurs, pour des motifs divers et variés et la professionnalisation se heurte souvent aux conséquences de la libre administration, issue de l'article 72 de la Constitution de la 5e République.

De nos jours les centres de formation ont pour objectif d'enseigner aux nouvelles recrues, le fonctionnement et les compétences de la Police Municipale mais les « spécificités locales » ont vite fait de recadrer l'agent fraîchement débarqué...

Si la hiérarchie en place tient compte de sa professionnalisation, la Police Municipale si longtemps décriée aura des chances de progresser, et ce malgré certaines dérives isolées, encore faut-il identifier les problèmes et apporter les solutions..

Le jour où nous pourrons enfin parler d'une Police Municipale et non pas des Polices Municipales, la réelle reconnaissance de ce métier aura lieu, car d'une commune à une autre celles-ci fonctionnent différemment et alors que les agents ont les mêmes compétences sur tout le territoire national, des disparités en ce qui concerne les missions et le régime indemnitaire sont encore notables.

Et s'il y a discrédit, qui est vraiment à blâmer ?...

 

M. DEL PISTOIA Jean Louis

Directeur national de la communication de

l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux

 E-mail; :This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.