Site de l'USPPM

banniere_animee.gif

Le syndicalisme professionnel dans la Police Municipale...

User Rating:  / 0
PoorBest 

Certaines personnes que l'on pourrait qualifier d'obtuses considèrent que les syndicalistes, à partir du moment où ceux-ci dénoncent des anomalies, font partie d'une quelconque opposition politique, de tels sous entendus ne s'appliquent en aucun cas aux délégués de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux, nous pouvons l'affirmer sans faillir , peu importe l'appartenance politique d'un élu, si celui-ci ne respecte pas les textes de loi, il est dans un premier temps mis devant ses responsabilités, sans réponse de sa part, les juridictions compétentes sont saisies.

Faut-il se taire et accepter les dysfonctionnements pour être un bon syndicaliste ?

Doit-on « caresser dans le sens du poil » pour être reçu et écouté ?

Doit-on uniquement appartenir à une centrale syndicale pour connaître les problèmes liés à une profession ?

Le syndicalisme professionnel a fait ses preuves et depuis plus de 40 ans l'USPPM (organisation reconnue par le Conseil d'Etat) a démontré son engagement dans la défense des intérêts des policiers municipaux et de la profession.

Dans nos rangs aucun ne brigue un fauteuil de maire, d'adjoint ou conseillé, aucun n'utilise son mandat syndical à des fins politiques.

Mais voilà, puisque ces délégués sont aussi des agents, par mesure de rétorsion, ils sont ralentis dans leur avancement, dénigrés dans leurs actions, catalogués et qualifiés de « trublions »...

Le syndicalisme est une doctrine sociale selon laquelle les salariés, doivent se regrouper au sein de syndicats afin de pouvoir défendre leurs intérêts communs (salaires, conditions et temps de travail, sécurité, etc... )

Pour ceux qui l'auraient oublié :

Le droit syndical régit les droits accordés aux syndicats et les relations entre direction et syndicats.

Selon le droit syndical, les syndicats professionnels, des secteurs publics et privés, sont des organisations professionnelles indépendantes.

Il définit les conditions de regroupement et d'exercice des organisations et également comment les organisations syndicales peuvent prendre la défense des intérêts de leurs membres.