Site de l'USPPM

Banniere_rejoigneznous.gif

Wissous, l'USPPM met les pieds dans le plat

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Wissous

A la suite de la décision de Mme la Préfète de l'Essonne de désarmer les agents de la police municipale de Misons, 

l'USPPM a adressé un courrier à Monsieur le Ministre de l'Intérieur afin qu'il soit envisagé de prendre des sanctions prévues à l'article 2122-16 du CGCT, envers Monsieur le Maire, celui-ci aurait agit dans le cadre de ses pouvoirs de police, suite à l'installation supposée illégale des gens du voyage sur le territoire de la commune. 

Les statuts de l'USPPM lui confèrent le droit de défendre les intérêts de la profession , un droit reconnu par le Conseil d'Etat, sans qu'on éprouve le besoin d'obtenir une quelconque légitimité des policiers municipaux, dans cette affaire contrairement à ce qui est dit et soutenu de manière gratuite. Considérant que M le Maire, chef de la police municipale aurait pu commettre des fautes graves dans le cadre de l'excercice de ses fonctions, il nous parait donc légitime que soit appliqué à son égard les dispositions prévues par l'article 2122-16 du CGCT, c'est ainsi que l'USPPM demande à ce que le maire soit écarté de ses fonctions afin de conforter Mme la Préfète qui légitimement pouvait craindre que celui ci se saisisse et utilise les armes détenues par la commune ou pire encore conduise les policiers municipaux à commettre des actes que la loi réprimerait à restituer à la commune placée sous la direction d'un nouveau maire les armes qu'elle détenait avant cet épisode scandaleux.

Courrierwissous leparisienwissous

 

TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ ET LE COURRIER EN PDF