Site de l'USPPM

banniere animee.gif

Courrier adressé à M le Président de la République

Note utilisateur:  / 0

 

 

 

Objet : Concours des polices municipales à la nouvelle police de sécurité quotidienne



Monsieur le Président de La République,

En ma qualité de Président National de l’Union Syndicale Professionnelles des Policiers, Municipaux, je tiens à réagir à vos propos relatés par le journal Le Monde dans son article publié le 19 octobre 2017 et  intitulé « Macron esquisse ses ambitions pour la police ».

L’implication des polices municipales dans le cadre rénové d’une énième police de proximité, ne pourra pas se faire sans une prise en compte des revendications de l’ensemble des acteurs de la profession. Dans une époque où toutes les forces de l’ordre sont désarmés face au manque de fermeté de l’autorité, notre profession apparaît être la dernière carte à jouer dans une partie où l’État n’a jamais cessé de perdre du terrain face à la délinquance.

Ainsi, vous comptez solliciter les polices municipales pour ressusciter  une police de proximité qui a déjà connu un échec cuisant par le passé.

Les policiers municipaux occupent de nos jours autant la voie publique que leurs homologues nationaux, ils sont tout autant confrontés aux risques et les victimes du devoir sont de plus en plus nombreuses.

Nous sommes prêts à apporter notre concours à la sécurité du pays telle que vous la concevez mais ceci ne pourra pas se faire sans une réelle prise en compte de nos besoins.

Le travail de terrain se faisant jours après jours de plus en plus pénible et dangereux, la liste des tués en service étant déjà trop longue pour notre corporation,  nous n’accepterons pas de nous engager dans une lutte que les services étatiques ont perdu ; à moins qu’au préalable à ce grand chantier, vous ne décidiez d’imposer à l’Association des Maires de France de rétablir le juste équilibre en terme de rémunération, de retraite, d’équipement de protection individuelle et d’armement entre les policiers municipaux et les policiers nationaux.

Si l’État s’attelait ardemment à lutter contre le détournement d’argent public, argent parfois détourné par des élus de La République, les revendications des policiers municipaux s’appliqueraient sans difficultés et sans aucune charge fiscale nouvelle pour le citoyen.

Aucune nouvelle responsabilité, aucune compétence nouvelle et aucune nouvelle mission dévolues à notre cadre d’emploi n’est envisageable sans un alignement au centime prés de notre salaire sur celui des policiers nationaux, sans l’intégration de nos primes dans le calcul de la pension de retraite et sans une bonification pour le départ à la retraite d’un an tous les cinq ans pour chaque année passée à assurer la sécurité des Français tout comme nos collègues policiers nationaux, gendarmes, douaniers, agents de la fonction publique pénitentiaire et sapeurs pompiers.

Espérant, Monsieur le Président, que la présente retienne votre attention,


Veuillez agréer, Monsieur Le Président l'expression de mes respectueuses salutations.

Le Président National

de l’U.S.P.P.M

Grégory VALETTE

Les écologistes et la sécurité exemple de Lille

Note utilisateur:  / 0

¨Propos de M. Jeremie Crepel conseiller municipal de Lille groupe EELV sur Facebook

Vendredi soir, nous nous sommes opposés au voeu du FN soutenu par la droite d'armer la police municipale :

« Des rêves de shérifs et de cow-boys », a raillé l’écologiste (majorité municipale) Jérémie Crepel, en tirant à boulets rouges contre cette revendication : « Il est indécent de tenir un discours pro-armes à feu après la tuerie de Las Vegas, indécent d’instrumentaliser les peurs par démagogie ! »

Réponse de l'USPPM

Monsieur le Conseiller sans aucune polémique qu'il est tout à fait inutile d'entretenir à ce sujet, L'Union syndicale professionnelle des policiers municipaux (USPPM) syndicat professionnel indépendant prend note qu'à Lille Mme AUBRY et ses alliés politiques considèrent les policiers muncipaux en sécurité dès lors que ceux-ci ne sont donc pas armés. Nous pouvons donc en conclure que les policiers municipaux ne seront donc victimes d'aucune agression d'aucune sorte, ce dont ils seront rassurés de l'apprendre. Bien entendu si demain un policier municipal Lillois devait être blessé à l'occasion de l'exercice de ses fonctions il sera alors nécessaire de nous expliquer comment cela pourrait-il s'être produit. Au delà faisant référence aux évênements dramatiques de Los Angeles, je puis vous affirmer que si vous décidiez d'apporter votre contribution politique en vu de limiter les détentions d' armes pour les particuliers, une mesure de bon sens qui ne pourrait que rassurer les forces de l'ordre nous la soutiendrons sans aucune réserve. Il ne vous aura pas échappé qu'en France les forces de l'ordre contrairement aux terroristes, ne tirent pas sur les personnes gentillement atablées aux terrasses des cafés, ni ne foncent sur la foule lors des manifestations. Bien au contraire leur rôle y compris même pour les policiers muncipaux est celui de protéger comme ils l'on fait à Nice. Vous ne pouvez soutenir le double langage politique de Mme Aubry qui d'un côté soutient qu'armer ses policiers municipaux serait les exposer et de l'autre qui n'éprouve aucune hésitation à exposer de faits ceux-ci à des risques majeurs alors qu'elle les associe à des dispositifs dont le but est de prévenir des attaques terroristes et nous dire que la sécurité c'est à l'Etat de l'assurer. Pendant que vous discutiez de cette question une fusillade éclatait dans le quartier Moulin, une fusillade dont il peut-être permis de penser que les policiers municipaux auraient pu la croiser au cours de leur patrouille, ainsi il faut donc que vous usiez de votre position d'élu, pour demander à Mme AUBRY de donner des consignes claires aux policiers municipaux d'éviter ce quartier. C'est vous en conviendrez une mesure de bon sens à la hauteur de votre position politique et laisser l'Etat agir et les citoyens de ce quartier se débrouiller avec la délinquance et la criminalité ou tout simplement la folie des hommes. La justice avait son mur des cons, nous pourrions quant à nous les policiers municipaux avoir notre mur des ânes, mais malheureusement la muraille de chine n'y suffirait pas je vous l'assure. In fine sachez que les organisations syndicales professionnelles ne se satisferont plus de seaux de larmes, de belles oraisons funêbres, de promesses des politiques mais demanderont désormais l'ouverture systématique d'informations judiciaires visant à déterminer l'existence ou pas de manquements à une ou plusieurs obligations de sécurité prévue par la loi qui seraient le fait de l'employeur public qui pourrait bien être conduit à s'en expliquer devant la justice. A Lille nous prenons donc note que les policiers municipaux dès lors qu'ils ne sont pas armés ne courrent aucun risque de quelque nature.

Braderie de Lille 2017, mais toujours pas d'armes à la PM

Note utilisateur:  / 0

La grande  braderie de Lille sera organisée cette année malgré les risques, pourtant la PM n'y est toujours pas armées, comment les agents de PM pourront-ils assurer la sécurité des visiteurs?

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article www.courrier-picard.fr/…/ce-que-vous-devez-savoir-su…
En effet, nous apprenons que la braderie de Lille aura bien lieu en septembre 2017 mais les policiers municipaux lillois ne seront pas dotés d'armement suffisant pour d'exercer leurs missions ayant trait à la sécurité publique car selon le code général des collectivités territoriales et le code de la sécurité interieure ceux ci sont chargés d'assurer le bon ordre la salubrité, la tranquillité mais également la sécurité publiques .
Il est bon de préciser que les armes non létales dites armes complémentaires ne sont pas suffisantes pour arreter un véhicule lancé dans la foule ou répliquer face à un individu lourdement armé
les policiers municipaux ne sont pas en mesures techniquement d'assure la sécurité des lillois et visiteurs en cas d’attaques d’un déséquilibré ou d’attaque terroriste !
Si toutefois un accident devait arriver et qu'il est démontré que l'élu employeur n'a pas mis à disposition des agents les moyens adaptés pour assurer la sécurité d'autrui et la leur, ses responsabilités risqueraient d'etre recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, l'USPPM y veillera car la profession compte un trop grand nombre de victimes du devoir.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

BRIONNE le maire pour l'armement non létal...

Note utilisateur:  / 1

Une convention pour de l'armement non létal à la PM de Brionne, ce n'est pas suffisant pour l'USPPM

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article
En effet, nous apprenons que les policiers municipaux seront dotés d'armes afin d'exercer leurs missions ayant trait à la sécurité publique car selon le code général des collectivités territoriales et le code de la sécurité interieure ceux ci sont chargés d'assurer le bon ordre la salubrité, la tranquillité mais également la sécurité publiques de jour comme de nuit.
Il est bon de préciser que les armes non létales dites armes complémentaires ne sont pas suffisantes pour arrêter un véhicule lancé dans la foule ou répliquer face à un individu lourdement armé
Si toutefois un accident devait arriver et qu'il est démontré que l'élu employeur n'a pas mis à disposition des agents les moyens adaptés pour assurer la sécurité d'autrui et la leur, ses responsabilités risqueraient d'etre recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, l'USPPM y veillera car la profession compte un trop grand nombre de victimes du devoir.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

La Rochelle, PM armée la nuit

Note utilisateur:  / 0

Il est vrai qu'il ne se passe rien la journée pour n'armer les policiers municipaux de La Rochelle que la nuit, ce qui vaudra une réaction de Jean Louis DELPISTOIA à la presse

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article
En effet, nous apprenons que les policiers municipaux seront dotés d'une arme de poing pour exercer leurs missions la nuit si nous pouvons saluer le pragmatisme de l'élu employeur , il est bon de le préciser toutefois que les exactions n'ont pas uniquement lieu la nuit et que nombre de policiers municipaux ont été tués de jour.
Peut-on serieusement affirmer que la violence et la délinquance n'interviennent que le soir venu ?
Si toutefois un accident devait arriver en journée et qu'il est démontré que l'élu n'a pas mis à disposition des agents les moyens adaptés, à assurer la sécurité d'autrui et la leur, ses responsabilités risqueraient d'etre recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, car la profession compte un trop grand nombre de victimes du devoir.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

Vif débat!

Note utilisateur:  / 0

Quand une opposition met de côté la sécurité des agents pour des idéaux politiques!!!

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article
En effet, il est question de "protection" et l'opposition est contre l'arment des policiers municipaux
Peut-on serieusement affirmer qu'un policier peut assurer ses missions inscrites dans le Code Général des Collectivités Territoriales (L2212-2) et le Code de la Sécurité Interieure (511-1) Peut-il assurer la sécurité d'autrui et la sienne? peut arrêter un véhicule lancé dans la foule, comme c'est souvent le cas actuellement ?
Si toutefois un accident devait arriver, et qu'il est démontré que l'élu n'a pas mis à disposition des agents les moyens adaptés, ses responsabilités risqueraient d'etre recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, l'USPPM y veillera car la profession compte un trop grand nombre de victimes du devoir.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

Les Affabulateurs ne sont pas ceux que l'on croit

Note utilisateur:  / 0

Nous vous informions au mois d'avril 2017 que les services juridiques de notre syndicat avaient saisi Monsieur le Procureur de la République et Monsieur le Préfet de la MARNE sur la base de plusieurs clichés photographiques montrant des ASVP cumulant tenue civile,TINQUEUX 3 11 07 port de brassard comportant la mention « POLICE MUNICIPALE » , utilisant un véhicule de service sérigraphié « POLICE MUNICIPALE » occupant les locaux désignés au public comme ceux de la POLICE MUNICIPALE, alors qu'il n'existe depuis bien longtemps aucun policier municipal en poste dans cette collectivité. Des ASVP qui pourraient être d'anciens fonctionnaires ayant exercé au sein de la Police Nationale. Tout cela se déroulait à TINQUEUX.

TINQUEUX 4 11 07

Pourtant quelques mois plus tard il nous parvient des clichés photographiques de ces mêmes ASVP cette fois-ci armésContacté par les services juridiques de l'USPPM Mr le maire a par voix de presse traité d'affabulateur le syndicat et les élus d'opposition du conseil municipal. Sans doute ignorait-il que des preuves étaient en notre possession.

Nous avons immédiatement contacté le journal en question afin de faire paraître rapidement un droit de réponse.

aricle journal tinqueux

Une panoplie pas si complète que ça!

Note utilisateur:  / 0

BILLIERE, les agents perçoivent leur "panoplie". A l'USPPM l'armement létal fait partie intégrante de cette panoplie, cela ne semble pas être évident pour tout le monde.

guillemet orange15x15Madame, Monsieur bonjour
en ma qualité de directeur national de la communication de l'Union Syndicale Professionnelle des Policiers Municipaux je souhaiterais réagir à votre article.
En effet, il est question de "panoplie complète" pour assurer la sécurité d'autrui, or une arme à feu (absente sur le cliché qui illustre votre article) fait partie intégrante de cette panoplie.
Peut-on serieusement affirmer qu'avec des armes complémentaires de type baton de defense, aérosol lacrymogène voire même pistolet à impusion électrique, un policier peut arrêter un véhicule lancé dans la foule, comme c'est souvent le cas actuellement ?
Selon de Code Général des Collectivités Territoriales article L2212-2 et le Code de la Sécurité Interieure article 511-1, la police municipale doit assurer le bon ordre, la salubrité, la tranquillité mais également la sécurité publiques et sans moyens de protection et de défense adaptés comment peut-on assurer la sécurité des administrés ainsi que la sienne ?
Si toutefois un accident devait arriver, et qu'il est démontré que l'élu n'a pas mis à disposition des agents les moyens adaptés, ses responsabilités risqueraient d'être recherchées et engagées sur le plan administratif comme sur le plan pénal, l'USPPM y veillera.
Je vous prie d'agréer Madame, Monsieur mes salutations distinguéesguillemet orange15x15ouvert

avocatAvocat partenaire de l'USPPM
Maître PELZER Stéphane
Avocat aux barreaux de Paris et de Luxembourg
Docteur en droit public
Ancien gardien de la paix
Pour joindre Maître PELZER, veuillez vous adresser au service contentieux de l'USPPM.