Site de l'USPPM

banniereusppmrevue.gif

PORDIC LES BISOUNOURS SE REBELLENT

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR PHILIPPE SCAVINER

 par M. Bernard VELLUTINI

 

-Qui aurait pu un jour croire possible et imaginable ce qui s’est produit à PARIS le 13 Novembre 2015 ?

-Qui aurait pu croire ce qui s’est produit à MONTROUGE ou l’une des nôtres à fait le sacrifice bien inutile de sa vie, sans arme, n’ayant pu rien tenter pour empêcher le sinistre Coulibaly de poursuivre et abattre 4 autres victimes innocentes dont nous pouvons penser que les vies auraient pu être sauvées ?

-Qui aurait pu croire ce qui s’est produit à NICE où les policiers municipaux armés assistés de leurs collègues de la Police Nationale, faisant preuve d’un courage particulier ont mis fin à un véritable massacre ?

-Qui aurait pu croire ce qui s’est produit à MARSEILLE gare St Charles ?

-Qui aurait pu croire ce qui s’est passé tout récemment à TREBES petite bourgade sans histoire de 7000 habitants loin d’être Chicago , aussi calme que PORDIC sans doute ?

Pourtant tous ces faits se sont bien produits, ils ne sont pas le fruit de l’imaginaire, mais une réalité, loin de la planète « Uthopia ».

Cette réalité Monsieur loin des dogmes politiques d’un autre temps est de celle que les policiers municipaux les primo intervenants vivent au quotidien dans nos communes, celle de la violence sous toute ses formes, une violence parfois soudaine et incontrôlable qui frappe aveuglément.

Notre histoire, celle de notre profession , nous rappelle, ce chaque jour, au travers d’un nombre sans cesse croissant de blessés graves, y compris par balle, nos 14 victimes du devoir depuis 1986, cette violence bien réelle qui nous entoure, nul ne pouvant soutenir que la délinquance, la criminalité, le terrorisme, ou même la simple folie des hommes pourraient s’arrêter aux portes de telle ou telle commune, pas plus à PORDIC qu’ailleurs. Osez le soutenir, Monsieur si vous avez ce courage, celui dont font preuve chaque jour plus de 18.000 hommes et femmes dans vos communes.

Alors que les employeurs privés assurent la sécurité de leurs employés, auriez vous la prétention d’interdire aux policiers municipaux, dont vous ne connaissez rien du travail, ni même des risques auxquels ils s’exposent au quotidien pour assurer la sécurité des autres, de pouvoir disposer d’une certaine sécurité au travail, de pouvoir rentrer chez eux auprès de leur petite famille une fois leur service terminé ? Osez Monsieur, je ne manquerais pas de vous le rappeler lorsque l’un des nôtres tombera impuissant à PORNIC ou ailleurs et nous verrons bien quel sera alors votre courage face aux familles des victimes.

Votre Maire à cette obligation, celle d’un employeur d’assurer la sécurité des policiers municipaux, une obligation qui lui est faite par la loi, oseriez vous l’empêcher de remplir celle-ci et lui demander ainsi de prendre le risque d’aller en prison pour avoir failli à une telle obligation ?